Suivez moi sur :
18 septembre 2017 0 commentaire Vie locale

N’avez-vous pas honte monsieur Fousseret ?

Nous avons, groupe d’opposition républicaine, abordé cette rentrée et le conseil municipal du 14 septembre dans un état d’esprit ouvert et positif. Mais notre surprise a été grande, puis notre stupéfaction totale devant à la fois la direction et le contenu des débats : non-respect du règlement, cacophonie, interventions contradictoires multiples, agressivité… le nouveau monde que prétend incarner M. Fousseret s’est très rapidement éloigné de la bienveillance pour se révéler sous un jour brutal et autoritaire. Le summum a été atteint lors du « débat » sur la motion concernant la baisse décidée du nombre d’emplois aidés. Cette baisse qui touche si gravement le monde associatif, les collectivités locales, mais surtout en premier lieu les personnes fragiles. M. Fousseret a une nouvelle fois été mis en large minorité par le Conseil et surtout par sa propre majorité qui n’en est plus une. Cette majorité se fracasse et M. Alauzet, chantre de la suppression des emplois aidés a atteint un point de non-retour que nous qualifions de honteux. Honteux pour le reniement: comment peut-on changer de position, d’idées, de valeurs, dans de telles conditions et dans de tels délais ? Reniement aussi parce que nous sommes à Besançon et que nous aimons cette ville fière de son humanisme et de sa générosité. Or c’est toute cette histoire qu’oublie désormais M. Fousseret, du RMI aux emplois jeunes, reniant en même temps sa propre histoire personnelle et politique autant que les valeurs auxquelles il prétend avoir cru. Nous continuerons de ne pas participer à cette mascarade. Les Bisontins méritent mieux. Ils ont besoin de sens, de cap, de constance, de droiture. Quel respect peuvent-ils montrer pour ceux qui soutiennent désormais « inconditionnellement » ce qu’ils ont toujours combattu? M. Fousseret peut-il avec une telle désinvolture continuer de nous dire que tout va bien et nous parler avec la même autosatisfaction du fonctionnement harmonieux de sa majorité ou de la réalisation de son programme de mi-mandat ? M. Fousseret, notre ville doit être dirigée et gérée au quotidien avec sérieux. Vous ne pouvez plus assurer cette lourde responsabilité démocratique en maintenant la situation politique ubuesque que vous avez créée. Je vous demande de démissionner.

Communiqué de presse du 15 septembre 2017 de Jacques Grosperrin, Sénateur du Doubs et conseiller municipal de Besançon

 

https://www.facebook.com/Jacques-Grosperrin

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publier.