Suivez moi sur :
25 juillet 2017 0 commentaire Sénat

Question d’actualité – jeudi 20 juillet 2017

Ma question s’adresse à Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 

Madame la Ministre. Il y a quelques jours 641 700 jeunes ont obtenu leur baccalauréat, sésame indispensable pour l’accès aux études supérieures.

Ces résultats ont suscité dans beaucoup de famille de la joie et de la fierté.

Pourtant pour certains bacheliers, ces sentiments sont aujourd’hui teintés d’une grande incertitude.

La raison : la suite de leur cursus dans quelques semaines, dépendant de la plateforme informatique « APB », puisqu’à ce jour 87 000 jeunes sont dans l’attente d’une affectation à l’Université.

Cette procédure d’admission post-bac est un échec total. La répartition est incohérente et opaque et laisse sur la touche des élèves brillants.

J’en conviens : il est nécessaire de mieux préparer nos lycéens à leur entrée en études supérieures si l’on en juge par le faible taux d’obtention d’une licence en 3 ans. Indéniablement, la réussite passe par une bonne orientation.

Mais la méthode retenue avec le système actuel est un fiasco !

De plus, l’Université supposée être accessible à tous, recourt de plus en plus au tirage au sort pour exclure des candidats trop nombreux à l’inscription.

L’idée même d’un tirage au sort est en totale contradiction avec la valeur de mérite que le Président Macron évoquait lorsqu’il était encore candidat.

Aussi, Madame la Ministre, quelles dispositions entendez-vous prendre pour, dans un premier temps, pallier l’urgence de la situation pour ces 87 000 jeunes ? Et dans un second temps, prévoir un système d’accès à l’enseignement supérieur lisible et répondant aux réalités actuelles, à savoir : un nombre croissant d’inscription en première année de fac et un soutien à apporter à nos lycéens pour une meilleure orientation ?

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publier.